Les terrasses : LA solution contre les pissotières sauvages selon un élu strasbourgeois

Un Strasbourgeois handicapé visuel se bat contre une "occupation abusive de la voie publique" par les terrasses et le mobilier commercial. Un article dans les DNA décrit son "chemin de croix". Il est consternant de découvrir dans cet article qu'un élu strasbourgeois considère que les terrasses sont "LA solution contre les pissotières sauvages".
Et un autre élu, adjoint au maire en charge de la sécurité et du domaine public, déclare qu'il est favorable à "une tolérance pour les chevalets" qui sont pourtant une véritable entrave à la circulation des piétons et notamment des plus faibles (handicapés moteurs ou visuels, parents avec poussettes ou enfants en bas âge, touristes avec valises...). Et cerise sur le gâteau, ce même élu ajoute qu’il est suffisant que "le restaurateur ou bistrotier puisse produire le document [l'autorisation de terrasse] à la demande des policiers municipaux". Cet élu chargé de l'espace public encourage donc doublement les cafés et restaurants à bafouer la loi : en apposant des chevalets sur l'espace public et en n'affichant pas leurs autorisations de terrasse. Ces élus doivent-ils leurs sièges aux habitants de Strasbourg ou aux patrons de bars et cafés ?

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Les terrasses : LA solution contre les pissotières sauvages selon un élu strasbourgeois

  1. Sam Enerv dit :

    Vivement les prochaines élections...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

9  ×    =  63