L'association Bien Vivre à Toulouse lance une campagne de tractage

Les membres de l'association Bien Vivre à Toulouse Centre (BVTC), qui est membre du Réseau "Vivre la Ville!", a lancé une vaste opération de tractage qui durera de juin à septembre. Le but est d'aller à la rencontre 10 000 Toulousains qui sont aujourd'hui victimes de nuisances sonores.
BVTC a fait une batterie de propositions aux élus : fermeture de certaines terrasses,  fermeture des bars à 1 h du matin, intégration des citoyens aux commissions amenées à statuer sur les autorisations d’ouverture ou de renouvellement de bars ou établissements de nuit, installation de sonomètres sur les sites sensibles pour y mesurer le bruit.
Le tract de BVTC à télécharger.
BVTC a également écrit une lettre ouverte au maire de Toulouse.

Lire les quatre articles qui annoncent la campagne de BVTC :

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à L'association Bien Vivre à Toulouse lance une campagne de tractage

  1. Nicolas dit :

    Dans 20 Minutes, Jean-Jacques Bolzan, adjoint au Commerce, souligne que l’ouverture de nouveaux bars ou des épiceries de nuit ne dépend pas de la mairie. C'est inexact.
    Lors d'un rendez-vous à la Préfecture le Chef du bureau du cabinet du Préfet nous a expliqué que c’est l’avis, favorable ou non de la Ville qui détermine l’accord de la Préfecture.
    La Ville de Toulouse ne peut pas se cacher derrière la fameuse « autorisation préfectorale » pour se dédouaner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5  +    =  12